Menu
lundi, 30 novembre 2020 21:00

Soeur Clare et les malades

Sœur Clare Sœur Isabel

Sœur Isabel Cuesta, SHM (Espagne):  Elle avait un amour sincère et profond pour le bien des gens, et elle savait que Jésus-Christ est le plus grand bien de l'âme : elle l'avait expérimenté pour elle-même.

Dans la communauté de Torrent (Valence, Espagne), Soeur Clare a été chargée de l'aumônerie de l'hôpital pour malades chroniques de Mislata. Sœur Isabel Cuesta nous raconte quelques anecdotes qui nous montre comment Sœur Clare traitait certains patients : Paco, un malade en phase terminale du sida, et Rafael, un schizophrène.

À Torrent, Sœur Clare se voit confier l'aumônerie de l'hôpital pour malades chroniques de Mislata. Elle s'est donnée à cet apostolat avec tout son enthousiasme, comme tout ce qu'elle avait l’habitude de faire. Elle avait beaucoup d'amour pour Dieu et beaucoup de zèle pour les âmes. Comme elle était également d'une grande sympathie, toutes les portes lui étaient ouvertes. J'ai beaucoup appris sur sa liberté intérieure dans l'exercice de son apostolat et sur sa façon d'approcher les gens, sur sa façon d’approcher tout le monde. Je sais personnellement que je dois beaucoup aux exemples de Sr Clare. 

Je me souviens lui avoir parlé d’un rêve que j’avais fait à l’époque. J’étais près d'une sorte de lagune à l'intérieur d'une grande grotte. À l'intérieur de la lagune, de nombreuses personnes nous tendaient la main pour nous demander de l'aide. J'étais là pour leur tendre la main quand je me suis aperçu que s'ils avaient tenu ma main, ils m'auraient entraîner dans l’eau avec eux. Malgré leur situation de nécessité, j'ai compris que pour les aider, je ne devais pas les laisser me prendre. Soeur Clare s'est toujours souvenue de ce rêve. Alors que les gens de cet hôpital pour malades chroniques y passaient de longs mois d'inconfort et d'inactivité, et comme Sœur Clare leur apportait distraction et réconfort, elle a compris qu'elle ne devait pas se laisser "emprisonner" par les besoins émotionnels de ces personnes, mais qu’elle devait rester à sa place en tant que religieuse. À sa générosité de cœur, Sœur Clare a ajouté le discernement nécessaire.

Sœur Clare

Parmi tous les malades auxquels elle s'est consacrée, il y en avait deux très spéciaux : Paco et Rafael. Paco était un homme d'une quarantaine d'années atteint du sida en phase terminale. Il était très taciturne et têtu, il parlait très peu et disait presque toujours « Non ! ».  Nous avons appris qu'il avait été en prison pour des crimes liés à la drogue. Peu à peu, Soeur Clare a fait son chemin dans le cœur de cet homme. Finalement, il s'est confessé et est devenu un homme de prière continue très simple et d'un grand amour pour l'Eucharistie. 

Raphael était un patient souffrant de graves troubles mentaux dus à la schizophrénie. De caractère très gentil et attentionné, il accepta à sa manière l'image de Dieu que lui présentait Sœur Clare et commença à recevoir l'Eucharistie avec une grande dévotion. Il a composé des chansons et des poèmes dans lesquels Sœur Clare était un personnage céleste, parfois confondu avec la Vierge Marie. Sœur Clare avait une relation très sympathique avec lui, mais elle n’oubliait pas son but. D'une manière ou d'une autre, elle a su se frayer un chemin à travers la pensée brumeuse de Raphaël, et faire ressortir la réalité et la vérité de manière à ce que Raphaël la comprenne et l’accepte. Son psychiatre a considéré la relation de Rafael avec Sœur Clare comme une thérapie de la plus haute qualité, et après que Rafael soit rentré chez lui après sa sortie de l'hôpital, elle s'est personnellement chargée de l'envoi des lettres de Rafael à Sœur Clare. 

Ces cas nous prouvent la capacité qu’avait Sœur Clare de faire du bien à des personnes de tout type. D'une part, il y avait sa sympathie et son charisme très personnel et extraordinaire, mais ce n'était pas seulement une question de compétences psychologiques. Elle avait un amour sincère et profond pour le bien des gens, et elle savait que Jésus-Christ est le plus grand bien de l'âme : elle l'avait expérimenté pour elle-même. Elle avait aussi un grand amour pour Dieu et ses intérêts. Et c'était une personne authentique et cohérente. Ces qualités ont fait qu’elle m’inspirait beaucoup de respect, et je pense ne pas me tromper quand je dis que ce sont ces vertus qui ont ouvert le cœur de ceux qui ont pût la rencontrer.

Choose language

Ecrivez nous !

Si vous avez reçu une faveur par l’intercession de Sœur Clare, merci de nous écrire en nous envoyant un mail à : hermanaclare@hogardelamadre.org

S'il vous plaît, n'oubliez pas de nous dire d’où vous nous écrivez, celui qui est concerné par le faveur que vous nous racontez et comment vous avez connue Sœur Clare.