Menu
lundi, 06 juillet 2020 21:00

L'école de Playa Prieta en difficulté à cause du COVID-19

 Soeur Clare Crockett

Il serait très triste qu'après tant de travail des Servantes du Foyer de la Mère pour construire cette institution, elles se voient obligés  de quitter l’école à cause du manque de donations.

Le nom de l'Unité Educative de la Sainte Famille à Playa Prieta (Equateur) a fait le tour du monde lorsque, le 16 avril 2016, Soeur Clare Crockett et cinq autres aspirantes aux Servantes du foyer de la Mère sont mortes sous les décombres à la suite d'un tremblement de terre. L'école, dirigée par les Servantes du Foyer de la Mère, a été reconstruite grâce à la générosité de nombreux donateurs, et a pu poursuivre son activité éducative et pastorale jusqu'à présent.  

Cependant, il y a quelques jours, cet établissement d'enseignement a été contraint de lancer une demande d'aide par le biais du site web des "Groupes missionnaires du Foyer de la mère". Dans le communiqué, les Servantes du Foyer de la Mère affirment : "Étant donné les graves difficultés économiques dans lesquelles se trouvent les familles équatoriennes à cause du COVID-19, la majorité des élèves de notre école ne peuvent pas payer les frais de scolarité ou les frais mensuels de l'école".

Niños

L'unité éducative de la Sagrada Familia est située dans un cadre rural. La plupart des familles se soutiennent économiquement avec des emplois simples qui leur fournissent le juste nécessaire pour vivre au jour le jour. Ils n'ont pas d'économies, parfois même pas de compte bancaire. En raison de l'enfermement, beaucoup d'entre eux ne travaillent plus et n'ont plus de revenus, et ce qu'ils avaient économisé pour les frais de scolarité, les livres, etc, ils ont dû l’utiliser pour pouvoir manger ces dernières semaines. L'école compte dix-neuf enseignants engagés, plus un concierge, et bien que certaines familles se soient proposées pour payer au moins une partie des frais de scolarité et des frais mensuels, et que les enseignants eux-mêmes aient offert une partie de leur salaire pour aider à couvrir les dépenses mensuelles, cela ne suffit pas pour faire fonctionner l'école. Si le soutien n'est pas suffisant pour soutenir ce travail, le gouvernement obligera l'école à fermer. En outre, les sœurs expliquent : "Il y a plusieurs écoles privées dans la région qui ont déjà dû fermer à cause de cette situation.

Il serait très triste qu'après tant de travail des Servantes du Foyer de la Mère pour construire cette institution, elles se voient obligés  de quitter l’école à cause du manque de donations.  Les sœurs veulent seulement donner une éducation de qualité aux enfants et aux jeunes de familles pauvres, et avec l'éducation leur offrir une solide expérience de Dieu qui soutiendra leur foi tout au long de leur vie. Les "groupes missionnaires du Foyer de la mère" ont calculé le revenu mensuel nécessaire pour maintenir ouverte l'unité d'enseignement de la Sainte Famille. Vous pouvez le voir en cliquant sur ce lien.

Ils ont également réalisé cette courte vidéo dans laquelle ils expliquent le problème, tout en offrant des témoignages d'élèves, de parents et d'enseignants.

Si vous souhaitez nous faire part de votre collaboration, vous pouvez le faire à travers lien.

Choose language

Ecrivez nous !

Si vous avez reçu une faveur par l’intercession de Sœur Clare, merci de nous écrire en nous envoyant un mail à : hermanaclare@hogardelamadre.org

S'il vous plaît, n'oubliez pas de nous dire d’où vous nous écrivez, celui qui est concerné par le faveur que vous nous racontez et comment vous avez connue Sœur Clare.